Les coquelicots

Selon les saisons, les routes du Luberon vous conduisent à travers les champs de cerisiers en fleurs, de vignes, de tournesols, d’oliviers et de coquelicots, pour découvrir une Provence plus douce mais toujours aussi colorée et parfumée.




Il embrasse la fraîcheur du printemps sur les bords des routes, se montre au bord de l’eau, étale sa chevelure sanguinaire dans les champs de vignes c’est bien du coquelicot dont nous vous parlons…



Il tient son nom de ses pétales rouges qui ressemblent à la crête d’un « coq ». Sa longue tige verte se balance dans le vent et dans une vision d’ensemble, vous êtes autant émus que devant un tableau de Monnet.



Sans odeur et tellement délicat, il est le symbole de l’ardeur fragile, si on le cueille il se meurt, Omar Khayyâm n’a-t-il pas dit d’ailleurs : « Un coquelicot fané ne refleurit jamais » ?






Si de sa psychique il nous console, il possède aussi d’autres vertus apaisantes et nous offre ses pétales pour en faire des glaces… D’ailleurs Olivier de l’art Glacier à Ansouis fait des glaces maison au coquelicot qui mérite un détour !
 

Continuez votre découverte du Luberon




Natural Wonders
Recreation
Landscapes